Tout savoir sur les lois encadrant les trottinettes électriques : ne roulez plus dans l’ignorance !

Les trottinettes électriques envahissent nos rues et bouleversent nos habitudes de déplacement en ville. Cependant, leur utilisation est soumise à une réglementation spécifique qu’il est important de connaître pour éviter les mauvaises surprises. Cet article vous présente tout ce qu’il faut savoir sur les lois relatives aux trottinettes électriques.

Réglementation générale des trottinettes électriques

Depuis le 25 octobre 2019, les trottinettes électriques sont considérées comme des engins de déplacement personnel motorisés (EDPM), au même titre que les hoverboards ou les gyroroues. Elles sont donc soumises à la réglementation relative aux EDPM, qui détermine notamment leur utilisation sur la voie publique ainsi que les équipements obligatoires pour circuler en toute sécurité.

Où peut-on utiliser sa trottinette électrique ?

La législation précise que les trottinettes électriques doivent circuler sur les pistes cyclables ou, à défaut, sur les voies dont la limitation de vitesse est inférieure ou égale à 50 km/h. Il est interdit de circuler avec une trottinette électrique sur les trottoirs, sauf si vous la poussez sans utiliser le moteur. En cas d’infraction, vous vous exposez à une amende pouvant atteindre 135 euros.

Vitesse maximale autorisée et équipements obligatoires

La vitesse maximale autorisée pour les trottinettes électriques est fixée à 25 km/h. Au-delà, l’engin est considéré comme un véhicule à moteur et doit répondre à des normes plus strictes. Pour circuler en toute légalité, votre trottinette doit être équipée d’un feu avant et arrière, de dispositifs réfléchissants latéraux, d’une sonnette et d’un système de freinage efficace.

A découvrir aussi  Les technologies révolutionnaires qui transforment le transport public

En outre, le port du casque est obligatoire pour les mineurs de moins de 12 ans, mais il est vivement recommandé pour tous les utilisateurs. Le port du gilet réfléchissant est également obligatoire lorsqu’il fait nuit ou en cas de mauvaise visibilité.

Règles de stationnement et responsabilité en cas d’accident

Le stationnement des trottinettes électriques doit se faire sur les emplacements réservés aux deux-roues ou aux engins de déplacement personnel motorisés. Il est interdit de laisser sa trottinette sur le trottoir, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 35 euros.

En cas d’accident impliquant une trottinette électrique, la responsabilité du conducteur peut être engagée selon les circonstances. Il est donc vivement conseillé de souscrire une assurance responsabilité civile pour couvrir les éventuels dommages causés à autrui.

Les trottinettes électriques en libre-service

Les services de trottinettes électriques en libre-service sont de plus en plus présents dans les villes françaises. Ces services doivent respecter la réglementation relative aux EDPM, notamment en matière d’équipements et de stationnement. Les utilisateurs sont également tenus de respecter les règles applicables aux trottinettes électriques.

En résumé, l’utilisation des trottinettes électriques est soumise à une réglementation spécifique visant à garantir la sécurité de tous les usagers de la route. Il est essentiel de connaître et de respecter ces règles pour circuler en toute sérénité et éviter les amendes. Alors, ne roulez plus dans l’ignorance et informez-vous sur les lois encadrant les trottinettes électriques !