Quelle est la vitesse maximale en trottinette électrique ?

Depuis la mise sur le marché des trottinettes électriques en livre, ces engins de déplacement ont pris le pouvoir dans le quotidien des individus. De nombreuses personnes s’en servent pour se rendre au travail, ou encore se balader. Lorsqu’on entend engin motorisé, on pense immédiatement à la vitesse. Il faut respecter une certaine vitesse lorsqu’on est conducteur de trottinette électrique.

Une vitesse autorisée de 25km/h en agglomération

La trottinette électrique, tout comme les hoverboards, les gyropodes, et les gyroroues, fait partie des nouveaux véhicules électriques individuels. Elle est équipée d’un moteur, elles n’ont presque rien à voir avec les trottinettes toutes simples que conduisent nos enfants. Ces engins sont d’excellents moyens de locomotion utilisés par tout le monde. En ville, la loi est précise : les trottinettes électriques ne doivent pas dépasser les 25 km/h, et elles doivent rouler sur les pistes cyclables, oui sur la route, si la vitesse maximale permise est de 50 km/h.

Si les trottinettes sans moteur sont autorisées à circuler sur les trottoirs, ce n’est pas le cas pour les trottinettes électriques qui nécessite l’accord du maire. Il est permis de circuler sur le trottoir avec sa trottinette lorsque le moteur est éteint et que la vitesse inférieure est de 6km/h.

Des engins bridés à 25 km/h en sortie d’usine

Pour respecter la loi, vous ne devez pas simplement vous limiter à 25km/h ; votre engin doit être bridé pour ne pas dépasser la limite autorisée. C’est en référence à la loi des nouveaux véhicules individuels de 2019 que la plupart des modèles commercialisés en France sortent bridés depuis l’usine, ceci, pour permettre de les utiliser sereinement. Il en est de même pour les modèles proposés en libre-service dans les grandes agglomérations. Sans le bridage, il est interdit de circuler avec une trottinette sur la voie publique. Vous devez être vigilant lorsque vous achetez un de ces engins. Vérifiez avant tout qu’il soit bridé.

A découvrir aussi  La polyvalence du vélo électrique tout terrain

Nécessité de l’homologation route pour les véhicules roulant à plus de 25 km/h

La plupart des trottinettes commercialisées sur le marché français ne sont pas autorisées à rouler à plus de 25km/h. Certains modèles vendus en ligne, dépassement grandement cette limite. Et dans ce cas précis, ils ne sont plus considérés comme des simples nouveaux véhicules individuels (NVEI), mais plus comme des engins terrestres à moteur à part entier. Il est donc impératif de les homologuer pour la route et les immatriculer. 

Pour l’homologation d’une trottinette électrique, vous devez vous rendre sur le site de l’ANTS pour faire une déclaration d’immatriculation. Par la suite, vous devez fixer une plaque d’immatriculation de type moto sur une partie inamovible et visible trottinette.

 En dehors de l’immatriculation, vous devez détenir un certificat de conformité communautaire. Il doit vous être remis par le vendeur ou le fabricant au moment de l’achat de votre engin.

Notez que si vous ne respectez pas la législation concernant les trottinettes électriques et autres NVEI, vous serez frappé du paiement d’une amende dont le montant varie selon la gravité de l’acte.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*